Petits Différends avec mon corps .. Ou courir après une HERNIE DISCALE…

Comme ce post va vous parler de bobos et qu’il sera donc forcément moins distrayant que les précédants, je vais commencer par deux bonnes nouvelles :

La 1ère c’est que StartingGirl vient de fêter ses 4 mois d’existence et ses 10 000 visites !!! Ce qui nous fait déjà plus de 4200 personnes à venir lire nos aventures, nos conseils, nos découvertes et nos billets d’humeur!

La 2ème bonne nouvelle c’est que enfin depuis deux ans je viens de redémarrer ma saison sportive puisque hier soir j’ai enfin pu faire un vrai footing d’entraînement. Alors il est enfin temps de vous expliquer pourquoi mes deux dernières longues années ont été ponctuées d’embuches et de gros différends avec mon corps. C’est un peu ma façon d’exorciser toutes ses douleurs et ce qui m’a aussi donné envie de faire partager mon expérience à travers mon blog. Il est donc enfin temps de vous raconter tout cela…

Il y a deux ans , je venais de faire mon 1er semi-marathon (1h35 pour les runaddicts curieux) et mon 1er trail après deux saisons de course à pied, en mode reconversion après 13 années de rugbywoman.

15 jours après ce 1er trail, une immense bonne nouvelle venait à moi avec l’arrivée future de mon 2ème bébé si attendu. J’ai continué le footing « mamie », comme je l’appelle, jusqu’à 4 mois de grossesse sans aucun souci. Mais j’ai du m’arrêter là en raison d’une amniocentèse. Je me suis donc assagie avec quelques séances de vélo elliptique à la maison. Malheureusement ce n’était peut être pas la meilleure idée ou alors mes bobos de rugbywoman m’auraient rattrapée car tout a basculé cette journée du 26 mai 2012.

Alors enceinte de 8 mois, en me baissant pour ramasser un objet à terre, je ressens une vive douleur dans la cheville qui me cloue sur place pendant 5 minutes. Après avoir récupéré, je prends le chemin de mon aquagym prénatal et dans l’eau tout va très bien, les douleurs dorsales se dissipent. Ce n’est que partie remise puisque à la douche en me baissant de nouveau, la douleur dans le dos et la jambe est démultipliée. Je me rhabille comme je peux mais je suis incapable de rentrer seule chez moi et je dois appeler en urgence pour qu’on vienne me chercher. Impossible de trouver une position dans la voiture, je suis pliée en deux de douleurs insoutenables au dos et à la jambe droite.

Enfin arrivés à la maison, aucune position allongée ne me soulage; la douleur est atroce et une sensation de jambe en feu me tenaille. Il est impossible de bouger ou de me lever. Nous sommes obligés d’appeler SOS médecin qui procédera à une injection de morphine malgré ma grossesse. Nous décidons d’attendre la nuit mais le lendemain rien ne va mieux et je suis transportée en urgence en ambulance dans la clinique ou je dois accoucher.

Un neuro-chirurgien vient de suite m’ausculter et indique qu’il s’agirait d’une hernie discale au regard de mes symptômes et de la souffrance. La situation est assez critique car il y a des risques de séquelles pour ma jambe droite. Je suis ainsi gardée quelques jours alitée sous morphine, incapable de marcher et sous l’œil attentif du corps médical qui espère que je vais tenir assez longtemps (une semaine) pour arriver au début de mon 9ème mois de grossesse et éviter de faire sortir bébé trop tôt.

Je passe un IRM avec mon gros bidou qui confirme une hernie L5 S1 compressive sur le nerf sciatique et une seconde moins importante en L4L5.

Nous arrivons donc comme cela à 9 mois de grossesse, la décision est prise de faire sortir bébé par césarienne car le nerf est déjà bien pincé et qu’il y a un risque pour ma mobilité future.

Mardi 5 juin 2012 à 9h56, Hektor est né. Un beau bébé de 3k070 qui criait bien fort. Il part avec son papa et moi je vais en salle de réveil. Quand je remonte dans ma chambre, 3 heures plus tard ,mes deux hommes sont encore en salle de pédiatrie. Car malheureusement on m’apprend que les poumons d’Hektor ne sont pas matures et qu’il va devoir être transféré en NéoNat au CHU. J’ai à peine le temps de le voir dans sa bulle d’air.

Mon état le lendemain m’interdit tout déplacement pour aller le voir. Puis déjà 48h sans mon bébé et je craque, je suis comme une lionne en cage, je fais tout pour mon transfert également vers le CHU. A la clinique j’aurai du être opérée de ma hernie discale dès remise de la césarienne. Mon transfert au CHU va compliquer ma prise en charge…

Mon état qui semblait s’alléger après la sortie de bébé ne s’améliore finalement pas. Ma jambe fait toujours de sérieux caprice mais le relai avec le service neurochirurgie du CHU prends du temps car il ne connaissait pas mon histoire. Finalement j’arrive à me glisser en consultation neuro le jour de mon départ soit 10 jours après la césarienne. Le corps médical voudra tenter un traitement médical avant d’envisager une opération. S’ensuivent 3 semaines de galère avec des infiltrations de synacthene retard, un corticoide qui détracte tout, fait gonfler et donne d’innombrables sueurs nocturnes. A éviter !

Heureusement, une oreille attentive au Centre Aquitain du Dos, le Docteur Pedram me prendra en charge et en vient à m’opérer rapidement. Ma hernie discale L5 S1 est retirée début Aout. Je commence la kiné en septembre pour 5 mois. C’est très difficile, il y a beaucoup de douleurs au départ, à tel point que j’ai l’impression que les hernies sont partout. Il me faudra beaucoup de temps et de travail dans les mains expertes de ma kiné Valérie que je remercie 1000 fois.

En janvier je reprends le footing mamie. J’augmente la cadence en avril malgré ma jambe droite qui ne reviendra jamais tout à fait comme avant (je n’ai plus de sensibilité sur le tiers externe du pied et toute ma jambe est maintenant soumise à de nombreuses contractures et courbatures…). En mai, on me propose de partir tranquillement sur les interclubs d’athlé car il manque des filles sur 3000m. Je m’exécute d’abord avec peur puis avec plaisir. Je serai à peine a 15 secondes de plus qu’il y a deux ans sur cette distance (temps de référence 11mn50).

Mais HIC, mon déménagement le lendemain aura raison de mon dos et je repars pour un lumbago énorme de trois semaines avec de nouveaux anti-inflammatoires puis corticoides. Plus de courses encore pour cette saison. Au mieux quelques bonnes sorties estivales au pays basque et en corse avant de régler un nouveau différend avec mon corps : une hernie ombilicale cette fois-ci, souvenir de mes deux gros ventre de grossesse.

J’ai donc été opérée de ce dernier souci il y a cinq semaines et j’ai repris le footing la semaine passée avec une vraie sortie de 11/12km hier soir. La condition n’est pas là mais je me suis promise d’être patiente pour avoir bientôt plein de récits de courses et sorties running à vous faire.

Alors j’espère que vous suivrez mes aventures sur StartingGirl, histoire de vous prouver qu’il y a une vie sportive après les bébés et les hernies discales !….

A très vite sur les sentiers du Running !

Val Alias StartingGirl Et son petit Hektor qui est déjà très fort !

Publicités

5 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s