[TRIATHLON] Mon 1er format M à Saint Jean de Mont

Le projet :

4ème triathlon de la saison juste après celui de Noirmoutier ou j’avais vraiment apprécié la natation mais m’étais lourdement trompée d’itinéraire en course à pied. Les deux premiers triathlon étant  le format S light à Saint Julien de Concelles puis S en mode choc à Jard sur Mer

J’ai trouvé la course à pied si rapide sur les précédents que j’ai envie de tester un format un peu plus long pour cette raison mais aussi pour me challenger en natation et continuer à évacuer mes phobies pour cette discipline en eau libre. Saint Jean de Monts n’est pas très loin de Nantes et sur le côte atlantique, ce qui fait deux bonnes raisons supplémentaires pour aller tester l’épreuve.

Le format  : Triathlon M

🏊🏼‍♀️1500 m en mer, suivis de 🚴🏼‍♀️37 km (33 ou 35?) en vélo puis 🏃🏼‍♀️10 km (9?) en course à pied.

La prépa :

On dira que les triathlons précédents auront servis de préparation. Mon souci reste le même et comme beaucoup d’entre nous, le temps et les sorties longues que ce soit en run ou en bike. Pour pallier ce manque de fond, j’ai participé au 19km des Foulées de la Forêt la semaine précédente, m’imposant au moins une sortie longue. Je manque cruellement de pratique de vélo donc j’appréhende un peu cette partie mais je me dis que le format est un petit M pour cette discipline et que le parcours sera exclusivement sur du plat.

Mon équipement :

Vélo Liv Avail

Tri fonction et Combi Zoot

Maillot de bain Mako

Lunettes de natation Décathlon

Baskets Saucony + Lacet Lake Lace

Porte dossard Fitletic

Casque Décathlon

Lunettes Bike Run  Siroko

The D-Day:

Contrairement à d’habitude, je ne pense pas avoir préparé grand chose la veille car je savais que j’avais le temps de partir tranquillement avec mon geek d’ado. Nous prenons la route pour arriver juste avant midi sur place, ce qui permet à mon ado de se commander un bon sandwich américain et une glace pendant que je vais retirer mon dossard.

Swim

Lorsque je suis arrivée à 12h00, je mesuis dit : « Super c’est flat! », hors il semble que l’océan n’apprécie pas trop ma défiance et décide finalement de se brouiller bien plus largement à l’heure de notre départ 14h30. Nous avons deux boucles à effectuer avec une sortie de l’eau entre les deux ou nous devons courir sur la plage. Ils appellent ça une sortie à l’australienne! Je me suis posé la question de son appellation et l’argument trouvé est simplement que ce type de variante a vu le jour là-bas…

Comme à Noirmoutier, je pars tranquillement pour ne pas paniquer. Cela fonctionne même si nous sommes un peu brassés. Par contre coté repères visuels, je n’ai pas vraiment bien géré la chose. Tout d’abord, à chaque fois que je lève la tête pour voir la 1ere bouée, je me trouver dans le creux de la vague, il m’est donc impossible de voir cette bouée. J’essaie de mieux sentir les vagues pour coordonner mon crawl control sur le haut de la vague. C’est vraiment une réussite aléatoire. Enfin nous voila déjà sur le retour de la première boucle et je prends un mauvais repère visuel n’ayant pas vu les flammes. Je pense que je dois être parti bien à droite mais je corrige au fur et à mesure que je me rapproche de la plage et là ou j’entrevois enfin mieux les flammes. La sortie à l’australienne se passe bien, je trottine puis marche dans l’eau avec un groupe pour me remettre à nager. Deuxième boucle, il y a moins de monde, c’est vraiment plus confortable de nager ainsi. Et hop nous voici déjà à la sortie de l’eau. Je vois un concurrent qui enleve directement sa combi dans l’eau et comme cela semble efficace, je copie et effectivement, avec l’eau, la combi se retire avec beaucoup moins d’effort physique.

Bike

C’est parti pour le vélo sur le remblai et trois boucles avec beaucoup de rond points. Au deuxième, le concurrent juste devant moi freine, sa roue arrière chasse, il redresse mais perd finalement le contrôle de son vélo pour se projeter dans une barrière vauban. Shocking! Les cyclistes autour de moi me disent « non non c’est bon il se relève, il a rien! » Difficile à imaginer vu la belle gamelle et le téléscopage avec la barrière.

Je suis contente car j’arrive à accrocher un petit groupe sur les deux premiers tours sans jamais être dans le dur mais malheureusement, je rate ma relance au début du troisième tour et je décroche. En fait je trouve difficiles les relances car en réalité, les hommes sont en général plus puissants et que pour moi en tout cas, je suis vraiment obligée de me mettre un peu en sur régime pour ne pas rater ce moment. Cette fois_ci confirme bien la chose et j’ai beau appuyer et y laisser beaucoup d’énergie pour essayer de revenir pendant au moins 3 km, je n’y parviens pas et je m’épuise. Je décroche et reviens sur un autre concurrent à un rythme plus raisonnable en lui disant que je compte sur lui pour me motiver car la j’ai sauté!

Le troisième tour aura vraiment été plus physique et cela laisse présager un peu de souffrance sur le run ou il est annoncé 4 passages dans le sable.

Run

Le vélo pose dans le parc à vélo bitumé sur le remblai de Saint Jean de Monts, s’amorce enfin la partie run composée de quatre boucles. Je trouve des le départ qu’il fait très chaud, facteur que je supporte physiquement toujours très mal. Les sensations dans les jambes sur un triahlon sont vraiment très différentes qu’en course sèche. C’est comme si les muscles étaient tétanisés et que les articulations étaient complètement verrouillées. Il n’y a donc pas de fluidité dans les appuis. Mais ce que je trouve encore plus étrange, c’est l’adaptation du cardio car en partant et en relevant le buste après avoir été incliné en vélo, la respiration et le cœur fonctionnent à l’accéléré je trouve. Comme si je partais sur un rythme de cross pour les sensations cardio après avoir couru un semi-marathon pour les sensations jambes.

Les  boucles sont assez rapides mais bien plus dures que prévues car il y a un passage dans le sable mou de la plage puis un petit chemin avec descente et montée en épingle sous les arbres. Ce qui laisse le temps de jauger les écarts dans les virages avec les autres concurrents juste avant de devoir relancer en côte.

Je souffre pas mal, surtout dans le sable, mais je parviens quand même à remonter en run pour finalement faire le 2eme temps sur cette partie. Je suis assez surprise car j’avais l’impression de ne pas avancer un copec! J’encaisse en vélo (9ème temps féminin) mais il va falloir que j’appuie un peu plus et plus régulièrement en vélo pour progresser (Je viens en plus de recevoir mon nouveau vélo LIV Envie Advanced TRI2) par contre je sèche vraiment en natation (15ème temps féminin)

Voici les résultats de ma course ci-dessous:

Next date :
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :