[TRIATHLON] L’ALPE D’HUEZ & MA 1ERE GRIMPETTE

Le projet :

Comme une grosse envie de quelques chose d’un peu fou et d’inédit!!! Je dois aller passer quelques jours dans les Alpes en ce très beau et chaud mois de juillet 2019.

J’ai donc réalisé pour ma 1ère saison de triathlon 4 épreuves dont une en format M pour commencer à allonger la durée de l’effort ( Triathlon M de Saint Jean de Mont,  juste après celui de Noirmoutierformat S light à Saint Julien de Concelles et S en mode choc à Jard sur Mer)

J’ai besoin d’un défi pour cet été car je devais participer au 24h du Mans en vélo mais le projet collectif a du être reporté à mon grand regret. Je recherche une épreuve qui me fait rêver et je décide donc de m’inscrire au Triathlon M de l’Alpe d’Huez!

Le format  : Triathlon M

🏊🏼‍♀️1200m dans le lac de la Garde à Vaujany, suivis de 🚴🏼‍♀️28 km  en vélo mais surtout la montée des 21 lacets de légende de l’alpe d’Huez,  puis 🏃🏼‍♀️6,7 km en course à pied à plus de 2000m d’altitude.

La prépa :

4 triathlons et un trail de 19km des Foulées de la Forêt auront fait leur job de préparation physique. Je tourne avec une moyenne hebdomadaire de 2/3 runs, 2 séances de natation de 1500m et une sortie vélo d’environ 50/70km ou une séance de 45 minutes de Home Trainer.

Je n’ai jamais fait de vélo en montagne, l’Alpe sera mon 1er col même si cela peut paraitre déraisonnable de participer ainsi directement sans préparation spécifique, étrangement je me sens plutôt sereine tellement j’en ai envie.

Mon équipement :

Nouveau Vélo Liv Envie Advanced 2 2018

Tri fonction Longue distance Mako

Lunettes de natation Speedo

Baskets Saucony + Lacet Lake Lace

Porte dossard et casquette Mako

Casque Ekoi

Lunettes Bike Run  Siroko

The D-Day:

J’arrive la veille à l’Alpe d’Huez car je souhaite découvrir le lieu, profiter de la montagne, et voir les amis que je connais. Je rejoins Guillaume, mon coach pour mon prochain défi et ses athlètes Malvina et Elisabeth qui est déjà sur le parcours vélo du format L. Cette dernière m’accueille pour partager le joli studio airbnb avec vue sur les montagnes. Le site offre vraiment une vue à couper le souffle!

Je retire donc mon dossard la veille et profite de mon passage sur le village pour aller découvrir la nouvelle collection de maillot et textile Triathlon MAKO dont je suis devenue ambassadrice après avoir été une fidèle et cliente fan de l’univers.

J’avoue qu’en montant le col en voiture, la montée m’a paru interminable et que je prends conscience petit à petit de l’effort que cela va me demander. Je sens la pression qui monte petit à petit. Mais je passe une magnifique journée à me mettre dans cette ambiance magique, et être ébahie tant pas ces paysages sublimes que par l’épreuve en elle même. Il y a une ambiance fabuleuse, sportive mais aussi conviviale et familiale. Et je découvre la station qui offre tous les ingrédients pour avoir envie d’y revenir en famille ( piscines, patinoire, luge d’été, randonnée, vélo…) ainsi que de jolis chalets et commerces. La soirée se termine autour d’un bon repas à la pizzeria Pinocchio avec des bonnes pasta et pana cotta pour moi de façon a avoir plein d’énergie pour le lendemain.

Le départ du triathlon est prévu le lendemain à 14h00 au lac. Le jour J je me réveille tôt car j’ai envie de profiter de cette journée complète et aussi parce que la logistique de cette épreuve est plus complexe qu’habituellement avec deux parcs de transitions éloignés l’un de l’autre.

Je prends un bon petit déjeuner en terrasse dans le centre de l’Alpe d’Huez et je me rends au village puis au parc de transition 2 pour y laisser les affaires de running. Ensuite nous sommes tous attendus pour le briefing en trois langues au village à 10h30. Après cela, nous devons nosu rendre en as au lac par nos propres moyens pour rejoindre le départ natation et le parc à vélo. L’aventure commence ici avec la descente du col vers le lac de la Garde. Une jolie balade pour s’extasier devant les montagnes pendant environ 45 minutes et ainsi rejoindre le lac limpide du barrage EDF exceptionnellement pratiquable pour le triathlon.

Il fait très chaud, nous cherchons tous des arbres pour nous abriter du soleil et de la chaleur si lourde et nous déposons nos vélos au parc à vélo. C’est bientôt l’heure du départ pour les femmes (15 minutes avant celui des hommes). J’ordonne méthodiqueme,t les affaires à côté du vélo car il faudra faire vite pour la transition et j’attends le dernier moment pour mettre ma combi. J’enfile le bas 20 minutes avant le départ et je vais m’immerger pour me rafraichir 10 minutes avant. L’eau est très bonne à 18 degrés et si claire, c’est incroyablement beau.

Swim

Le lac est d’une splendeur a couper le souffle et l’eau si cristalline. L e départ féminin est prévu pour 14h00. Nous pouvons nous immerger mais pas nager. La ligne de départ est matérialisée par un ligne de fanions suspendus a quelques dizaines de mètres de la berge. Le départ de mise à l’eau est donné et je vois déjà toutes les filles partir bien vite pour rejoindre cette ligne de départ. Là nous sommes en position statique pendant environ 5 minutes sur la ligne. Cela me met un peu le stress car nous devons maintenir la position sans avoir pied et serrée les unes contre les autres avec peu d’espace. Arrive  enfin le coup d’envoi et ça part très vite, et surtout ça se bouscule énormément. J’essaie de rester dans ma bulle et de ne pas partir vite mais au bout d’environ de 100 mètres de bataille, je commence à me déconcentrer. Je prends des coups, les premières sont déjà loin (mais comment font elles pour aller si vite), je me fais couler deux ou trois fois, les mouvements créent des vagues sui me font boire la tasse. Et hop la panique est là. Je ne peux plus mettre la tête dans l’eau, je suffoque, et je me retrouve contrainte à me mettre en dos pour me calmer. Mais dans cette position également il y a beaucoup de remous et je rebois la tasse et me fais écraser les jambes. Je laisse filer le gros du groupe, regarde sur ma autre une autre fille aussi paniquée que moi, cela semble nous rassurer d’être dans le même état. A cet instant, je suis dépitée, je ne veux pas abandonner, le col de l’Alpe, m’attends mais je me dis « Et flute, je vais encore sortir dernière de l’eau si je dois me cogner 1200m en brasse, et en plus les hommes vont nous écraser en arrivant sur nous. » L’autre concurrente et moi  nous calmons et nous repartons. La première bouée me semble très loin et j’ai l’impression de ne pas avancer. Ce n’est pas tout a fait faux, je suis tellement stressée en eau libre que je dois avancer vraiment beaucoup moins vite qu’en piscine. Je réussis à aller au bout de la nage, une fois de plus sans réussir à glisser ni me propulser. Je sors de l’eau, enfin !

 

Bike

La transition est assez fluide. La combi s’enlève bien, j’enfile mes chaussettes et chaussures de vélo, je mets tout de le sac swim que l’organisation doit nous remonter après la course et je file avec mon nouveau bolide LIV. Le 1er homme me double juste à la sortie du parc à vélo. Cela signifie juste qu’il a nagé deux fois plus vite que moi, c’est dingue !

Sur les 28km attendus, la 1ère moitié est assez plate avant d’attaquer la montée de l’Alpe d’Huez sur 14 km. J’avais donc décidé de rouler très tranquille sur cette partie, ce qui me laisse le temps de profiter du paysage et de la vue du lac.

Je vis en pleine conscience ce moment, roulant au milieu des montagnes, avec plein d’autres femmes et hommes comme moi, ou je me sens pleinement à ma place à cet instant présent. Je savoure. Il y a tellement de moments ou je ne me sens pas à ma place mais ou je compose par convention. Qu’ici, je me sens exactement être ce que je suis et vivre ce que j’aime, en me sentant tout aussi normale que ces milliers d’autres passionnés qui roulent avec moi. C’est un pur moment de bonheur simple et sincère.

Débute enfin la mythique montée, il fait une chaleur de plomb. Je sais que les 3 premiers et les 4 derniers km sont les plus durs. Et puis je confirme que c’est dur car les cuisses sont en tension en permanence. Il n’y a aucun répit mais je me sens bien. Dès le début je vois que je remonte beaucoup de femmes et quelques hommes aussi. Je me dis pourvu que cela dure mais en avançant, je me sens toujours en forme et je continue à remonter. Je suis surprise mais je me dis que les petites séances de home-trainer sur j’ai faites me sont utiles et que l’effort ressemble beaucoup à celui que je suis en train de fournir.

Les deux derniers km sont plus difficiles à cause de la chaleur. Je sollicite des spectateurs qui nous encouragent une douche d’eau fraiche sur le dos des que possible. C’est un vrai rafraichissement qui m’aide beaucoup. Au dernier km, je vois un petit garçon qui nous encourage et je checke avec lui, cela me fait penser à mes loulous et me booste.

Nous voila dans le coeur de ville en direction du parc a vélo, je prends plaisir à remettre de la vitesse pour rejoindre le village avec tous les spectateurs qui nous encouragent. Et hop me voici au parc à vélo, en courant avec mes chaussures de vélo pour rejoindre mon emplacement.

Run

J’enfile mes baskets et j’ai moisn les jambes engourdies que d’habitude. Mon corps commence à s’habituer à cet effort de transition. Je peux partir sur un bon rythme et doubler d’autres concurrentes, mais le parcours est très difficile. Il y a beaucoup de cailloux et de graviers et surtout de montée sur les deux tiers du parcours. Arrivée en haut j’accuse un petit coup de fatigue et je n’arriverai plsu a relancer autant que j’aurai souhaité. Ma course est quand même correcte et j’arrive sur la ligne d’arrivée plus qu’heureuse. Je suis fatiguée mais envahie d’émotions positives. Je prends une bonne petite collation de fruits frais et je sors récupérer mes affaires.

Et là je découvre tous les messages sur mon téléphone, ceux de ma famille sui ont suivis en live mon parcours, idem pour mes amis qui m’ont encouragés tout le long. Je suis touchée, l’émotion et les larmes me montent aux yeux. Et la on me dit que je suis 1ère de ma catégorie Femme 40/44 ans, je n’y crois pas jusqu’à l’appel des podiums.

Je suis appelée pour la remise des pris, dans le sas des champions. Quel bonheur alors que je ne m’attendais pas du tout à cela. Je suis vraiment comblée… Cette aventure était exceptionnelle,

 

Voici les résultats de ma course ci-dessous:

Next date :
  • En cours de téléchargement dans ma petite tête

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :