[TRIATHLON] Feed-back de mon 2ème Triathlon

[Triathlon de Saint Julien de Concelles format S light]
Le projet :
1er triathlon de la saison presque à la maison entre copines. Ce sera donc le triathlon format S Light organisé par le club du trivéloce à Saint Julien de Concelles. C’est le club qui s’entraîne à Saint-Sébastien-sur-Loire en même tant que mes séances d’athlétisme.
Cela fait quelques mois déjà que je me suis décidée à transiter vers le triathlon après avoir passé déjà des années à pratiquer la course à pied que j’aime toujours autant. C’est donc un complément idéal pour mon dos mais c’est aussi comme un besoin de découvrir de nouveaux horizons. Mais c’est encore la possibilité de ressentir encore davantage de liberté dans les sorties vélo. Et puis il y a cette vieille appréhension d’une nana un peu claustrophobe qui a l’impression de se sentir un peu étouffée dès qu’on l’empêche de respirer, et donc dès qu’elle a la tête dans l’eau ! Oui c’est moi 🤦🏼‍♀️
J’avoue que jusqu’à présent je me moquais un peu de mes ami(e)s triathlètes en leur demandant s’ils avaient les doigts palmés et en les appelant mes 🦆 canards. Je vais devoir faire preuve d’un humour différent à présent que je suis moi aussi passée du côté des palmipèdes.
L’an passé j’avais fait mon premier triathlon à Mesquer en mer après avoir inauguré la nage en eau libre sur la partie natation en relais au triathlon de Lacanau avec Nathalie au vélo et Laetitia en run.
Sur cette épreuve comme nous n’avons pas de licence de triathlètes ne pouvons pas faire le format S standard et devons nous diriger vers le S Light ou la partie de natation est réduit à 450 m au lieu de 750 m.
Comme d’habitude je me décide au dernier moment et nous parvenons enfin avoir un dossard (merci Mathilde ).
Le format :
450 m en natation sur le plan d’eau du chêne, suivi de 21 km en vélo puis 5 km en course à pied.
La prépa :
Natation : pas de prépa spécifique mais cela fait maintenant 18 mois que j’ai repris la natation après 20 ans d’arrêt. J’avais appris à nager en club à Châteauroux à l’âge de 16 ans pendant une ou deux saisons club dans l’optique de préparer le BNSSA car a cette époque j’avais déjà cette crainte de l’eau et j’avais décidé de me donner les moyens de la dépasser.
Je nage environ deux fois par semaine pour une distance de 1500 m pendant ma pause du déjeuner. Pour le moment et pour gérer plutôt le côté émotionnel je ne fais que du crawl à allure régulière sans matériel et sans mise en difficulté respiratoire.
Vélo : alors là côté préparation, c’est le plus difficile. Le vélo exige beaucoup de temps ce qui n’est vraiment pas mon point fort. J’ai fait quelques sorties seule ou accompagnée par ma fidèle @rocknrun44 ou des amis. Pour combler mon manque de temps pour rouler j’ai fait quelques petites séances de home traîner de 40 minutes environ. Je ne peux pas dire que j’ai roulé au moins une fois par semaine du coup j’appréhendais un peu le manque de puissance.
Run : Cette année j’ai décidé de me mettre moins de contraintes par rapport à la prépa course à pied et j’avoue que je fais un peu les choses au feeling mais avec une moyenne de deux ou trois sorties hebdomadaires plutôt courtes (moyenne 12km). Comme je n’ai pas trop de temps et que je ne peux pas aller au séance club régulièrement au Nantes Métropole athlétisme en raison de mes contrats pro et familiales, et pour tout de même avoir un travail qualitatif dès que je peux je remplace un plan par une bonne vieille séance de 30 secondes rapide 30 secondes lente en deux séries de 10.
Mon équipement :
Vélo Liv Avail
Tri fonction et Combi Zoot
Maillot de bain et Bonnet Mako
Lunettes de natation Intersport
Baskets Saucony sans chaussettes
Lacet Lake Lace
Porte dossard Fitletic
Casque Décathlon
Lunettes
The D-Day :
Dimanche 5 mai 2019, Notre course doit partir à 13h30. On ne peut pas dire qu’il fasse très beau sur ce week-end de mai. C’est plutôt l’automne!
Nous chargeons le vélo dans la voiture et allons chercher ma petite Marion chez elle.
Nous voilà en route avec nos deux vélos attachés avec des lacets dans la voiture, superbe idée de Mac Gyver!
Arrivées sur site malgré le froid, il y a une ambiance très chaleureuse de la part de toute l’organisation
Nous allons retirer nos dossards, c’est très fluide, nous en profitons pour remercier Mathilde, sans qui nous n’aurions pas pu participer.
Nous sommes un peu en avance, il faut dire que c’est ma spécialité dans le genre fille toujours calme en apparence mais hyper stressée en réalité, alors nous en profitons pour nous promener un peu sur le village.
Enfin l’heure arrive où c’est bientôt à nous d’emmener nos engins au parc a vélo. L’impatience est à son comble!
Marion quand à elle a hâte de se faire tatouer le numéro de son dossard sur le mollet, signe ultime du triathlète
Nous allons donc tout poser à nos emplacements 293 et 294 dans le grand parc à vélo et nous sommes ravies car nous sommes juste à côté l’une de l’autre. 🤩C’est parti pour la grande aventure !!! Matériel à déposer au sol dans le bon ordre et combinaison à enfiler. Franchement ça ça me fait bien marrer car nous avons à présent vraiment l’air de  pingouins.
Voilà tout est prêt côté équipement et c’est l’heure de se diriger vers le plan d’eau du chêne.🦆
Température annoncée 14° dans l’eau , quel rêve on se croirait aux Seychelles.
Je ne peux pas m’empêcher de faire ma féministe relou sur le ton de l’humour en m’étonnant auprès du staff du fait que les filles aient un bonnet rose et les garçons un bonnet bleu !!!
Nous avons le privilège galant de pouvoir nous rendre à l’eau avant ces messieurs car les féminines partent en départ sécurisé pour être plus à l’aise.
Sauf qu’il y a un petit bug dans le timing et que du coup nous sommes à attendre de longues minutes dans l’eau très froide.
Marion est très courageuse elle est en combi courte, je serai bien incapable de cela d’autant plus que j’ai déjà les dents qui claquent 🥶 avec ma combinaison longue. Je fais quelques aller retour pour me réchauffer avant le départ.
Nous voici enfin sur la ligne de départ. Il y a presque 300 concurrents.
Natation 450m
Je pars correctement mais je m’aperçois qu’au bout de 20 m il y a déjà des filles qui ont pris 10 m d’avance :-000 c’est incroyable elle doivent vraiment avoir des palmes pour aller si vite.
Je suis plutôt contente car pour la première fois, je ne panique pas au départ. Je pose ma respiration en deux temps mais j’ai beaucoup de mal à effectuer du crawl control pour regarder devant. Nous voici très vite arrivés sur la bouée avec un demi-tour en épingle. Le problème c’est que tous ces messieurs nous ont rejoint et que c’est vraiment la cohue devant la bouée. Il y a un gros bouchon, je me croirais dans Titanic quand tout le monde essaye de nager en brasse en s’appuyant les uns sur les autres. Je crois que j’ai dû un peu râler quand quelqu’un m’a appuyé sur l’épaule. J’essaye de me dégager comme je peux de cette friture et j’avoue que là j’ai un peu paniqué. Il me faudra bien 30 secondes au moins en brasse pour réussir à remettre la tête sous l’eau en crawl. Le retour en crawl est assez chaotique aussi car nous nous nageons les uns sur les autres. On ne peut pas dire que j’aurais vraiment pu poser ma nage sur ce parcours. C’est le problème de ne pas être rapide on est dans la masse et c’est le bouillon.
Nous voici enfin arrivés à la sortie où il y a une pente à monter et c’est une vraie patinoire. Je dois glisser deux ou trois fois avant de décider de m’accrocher sur le monsieur devant pour réussir à m’extirper de la flotte.
Voilà c’est bon je suis sortie, je pense à la transition 1 : enlever déjà le haut de ma Combi ainsi que le bonnet et les lunettes.
J’arrive à mon vélo finalement c’est la course qui m’a plus essoufflé que la natation en elle-même. L’Enlèvement de ma combinaison est une vraie farce .
J’enfile mes baskets car je n’ai pas de pédales automatiques sur mon vélo et c’est parti.
Je sors de l’eau 7eme de ma catégorie
Vélo 21km
Nous avons une boucle de 7 kilomètres à reproduire trois fois. Au début il y a une côte puis après une portion assez ventée et enfin de la descente bien roulante. Sur le premier tour je ne trouve pas de groupe de partenaires avec qui rouler. Je me débrouille toute seule mais j’ai des bonnes sensations ce parcours est vraiment très agréable.
Sur le deuxième et le troisième tour j’essaye de temps en temps de me glisser avec une ou deux personnes. Cela me permet de rester dans la course car j’avoue que toute seule je n’ai pas forcément tout donné, j’avoue que je le regrette un peu car en fait aujourd’hui je n’ai même pas mal aux jambes.
J’adore les descentes et les virages. Je changerai peut-être d’avis le jour où je me prendrais une gamelle!
J’ai failli rater la sortie vers le parc à vélo car je n’avais pas repéré l’arche. Je m’arrête juste devant pour déchausser.
Sur les chronos vélo, je finis 5ème de ma catégorie.
Run 5km
La transition est assez rapide car j’ai déjà les chaussures aux pieds et que j’ai juste besoin de poser mon casque et mes lunettes. On m’a conseillé de ne pas mettre de chaussettes alors je m’exécute mais j’ai oublié quand même de resserrer mes super lacets élastique que j’ai acheté la veille spécialement pour cette épreuve.
Et alors là les sensations sont vraiment très étranges. J’ai l’impression que mes pieds sont un peu comme mort et surtout mes quadriceps sont complètement tétanisés. J’ai l’impression de courir aussi raide qu’un balai et je crains que ce ne soit pas juste une impression en effet.
Je suis tout raide et crispée de partout.
Heureusement comme j’ai l’habitude de courir, je m’aperçois que je remonte beaucoup de personnes et du coup cela fait plaisir.
J’arrive à remonter quelques filles je passe troisième puis deuxième et je vois sur le dernier tour la première au loin. Je fais l’effort de revenir sur elle car nous avions plus d’une minute de différence au moins. Je la raccroche à environ 300 m de l’arrivée mais en me voyant , elle relance logiquement en guerrière… et moi je suis dead, j’ai déjà donné ce que je pouvais en revenant. Bravo à elle, Elle a fait un super finish pour remporter logiquement cette épreuve!
Pour la course à pied je finis au niveau chrono premiere de ma catégorie.
Classement final – 2ème féminine au scratch – Je suis ravie !
C’était une belle expérience, Même si j’ai pris le bouillon au virage de la natation j’ai réussi à remettre la tête dedans et la victoire est ici pour moi.
Dans cette belle journée tout le monde a été super gentil et prévenant du côté de l’organisation. Cela fait vraiment plaisir et on ressent la bonne ambiance au sein du collectif.
Merci à tous les bénévoles et à l’implication de chacun. Merci à mes photographes improvisés du jour.
Merci à ma petite Marion pour avoir partager cette aventure avec moi. Et merci à mes supporters qui ont eu la patience de rester toute la journée sans pouvoir se défouler!
Ah oui j’allais oublier la petite anecdote du jour, merci à mon fils qui a brisé en 1000 morceaux la coupe dans la voiture
Next date :
Triathlon de Jard sur Mer le 19 mai

4 commentaires sur “[TRIATHLON] Feed-back de mon 2ème Triathlon

Ajouter un commentaire

  1. C est très sympa de lire ton récit. Tu donnes envie. J ai moi aussi participé à cette journée mais du côté des bénévoles. Ma fille participait à la course jeune et a fait 2 ème féminine aussi.
    Je participe aussi à des triathlons de temps en temps mais xs et je connais la cohue à la boue quand ces messieurs nous rejoignent.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :