RUNNING: mon semi-marathon entre plage et bonheur !

J’attendais ce semi marathon depuis presque quatre ans! Ma première course sur cette distance datait de septembre 2011. C’était ma seule référence puisque 15 jours après ce test sur 21km, j’avais le bonheur de planter la petite graine de mon bébé numéro 2, alias Monsieur Hektor! 

Ensuite il aura fallu apprendre la patience pour pouvoir repartir sur cette distance supérieure à 10 km. C’est donc en ce mois de mai, en bord de mer, que je jetais mon dévolu sur un semi marathon!
Le semi des Olonnes était réputé comme très agréable dans un cadre superbe avec des allées  et retours sur le remblai et sous les encouragements de spectateurs nombreux.
  
En arrivant la veille pour retirer mon dossard j’étais en effet surprise de voir la foule sur la plage et la promenade pour ce grand week-end de trois jours. Je découvrais la ville des Sables d’Olonne et j’étais surprise de la beauté de son patrimoine et de ses des villas anciennes magnifique qui me rappelaient certaines Villas biarrotes.
Nous étions invités chez des amis tout à côté du port et cette coupure fut une vraie parenthèse enchantée au soleil et dans les embruns.
Avant de vous faire le récit de ma course, je vous conseille les deux restaurants que nous avons testé sur la plage, pieds dans le sable et tête sous le coucher de soleil somptueux: la voile blanche aux Sables avec ses plats de qualité et à la plage du Tanchet dans  une paillote à burgers Chez Flo !
  
Revenons en aux choses sérieuses: 21,1km!
Il y avait également ce jour-là une course de 10km ou participaient plus de 700 personnes dont mon amie!
Le départ du semi marathon avait lui lieu à 10 heures juste au-dessus du remblai. Il y avait je crois 1400 inscrits. 
Comme je suis un peu claustrophobe du départ, je me débrouille pour toujours me placer dans le premier tiers du flot derrière la ligne de départ. Cela a l’avantage de partir assez rapidement après le coup de starter mais également l’inconvénient de se laisser embarquer dans un rythme trop rapide. Il est donc important de bien regarder son chrono au passage du premier kilomètre.
Mon objectif était d’être sur le même chrono  qu’en 2011, voire éventuellement de passer en dessous des 1h35mn10s. Il fallait donc que je parte sur un rythme régulier de 4 minutes 30 au kilomètre.
 J’ai l’habitude de toujours partir trop vite, je m’étais donc fixé un temps sur le premier kilomètre de quatre minutes 20 secondes.
Finalement je suis partie en 4 minutes 15 secondes sur ces premiers 1000 mètres:  Encore un peu trop vite pour ne pas changer de mes travers de petite bourrine. 
J’essayais de ralentir un peu sur le deuxième kilomètre ce que je réussis à faire d’environ cinq secondes. Finalement il me fallut attendre le troisième kilomètre pour trouver mon rythme régulier.
 À cette allure, ce qui est super agréable sur un semi marathon,  c’est que jusqu’au 13eme km on court en facilité et on prend un super pied! 
Je suis passée au km10 en 44 minutes 30 avec l’impression d’être fraîche comme un gardon. C’était sans compter la chaleur qui allait tomber tout comme le début de l’effort après le km13. C’est à ce fameux kilomètre que j’ai vu une jeune sportive au pas dynamique me passer avec sa longue  queue de cheval brune qui oscillait autant que montait la fatigue! J’ai essayé de m’accrocher à ce lièvre pour ne pas décrocher en distance. Arrivée au  km17, finalement mon rythme était encore assez correct et je décidais de ne pas trop lâcher. C’est sur le dernier kilomètre et les dernières côtes, que nous avions déjà arpentées à plusieurs reprises, que je trouvais encore de l’énergie pour remonter une concurrente et arriver sur ce dernier tour de piste juste derrière ma jeune et sympathique Runneuse du jour. 
Lors de cette entrée dans le stade je n’avais malgré tout pas toute la lucidité pour savoir si le moins de 1h35 était encore possible. Je savais que ce serait très juste mais je décidai d’attaquer ce tour de piste. À la recherche de force pour espérer un ultime nouveau record sur cette distance mes jambes me permirent de passer la jeune fille devant moi.  Cela ne fut pas suffisant et j’arrivais malgré tout heureuse de ce parcours, ce finish et ces 21 bornes bouclées en 1h35 minutes et 37 secondes!
Je finis cinquième au scratch féminin, très loin derrière le trio de tête d’une autre dimension dont les trois concurrentes ( Corinne Herbreteau la française et deux superbes athlètes russe et ukrainienne) étaient toutes en moins d’1heure 20.
L’organisation était parfaite, le parcours superbe avec quelques petites relances sur des courtes montées et le public familial en masse avec une grande convivialité et même une holà!!
Merci à l’organisation pour ce beau moment. Je n’ai plus qu’une envie c’est de recommencer très vite!!!
   

          

Et après la course, nous avons bien profité de la Vendee !    

      

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s