Pour protéger les ressources en eau, elles rament du Cap Horn à L’Antarctique

J’en entendu parler d’une histoire de givrés, celle de 4 filles qui veulent traverser les océans glacés à la seule force de leurs bras sur une planche de Paddle.Je me suis d’abord dit que c’était du délire mais en fait, non, c’est bien vrai et elles n’en sont pas à leur coup d’essai.

En 2009, elles ont traversé l’Atlantique Nord à la rame sur un Paddle-Board. Déjà inscrites dans le Livre Guiness des Records pour la plus longue traversée à la rame, elles ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin pour la protection en ressources en eau de notre planète. Pour se préparer elles ont ramé de la Corse à Monaco en juin dernier, soit 250km. En octobre, elles rameront 500km en Bretagne, phase ultime de préparation avant le grand voyage.

En janvier 2015, les quatre rameuses s’élanceront du Cap-Horn au Chili pour tenter de relier, en une vingtaine de jours, l’Antarctique, un continent symbolique pour l’environnement. Elles devront couvrir 1500 km à la seule force de leurs bras, dans une eau de 2 à 3 degrés et dans des conditions extrêmes : Froid, vent fort, courants et tourbillons de hauts fonds au niveau du passage de Drake. Les bras seront leur seul moteurs dans cet univers austère qui n’a été bravé que par des bateaux.

Ces 4 filles hallucinantes sont :

Stéphanie Geyer Barneix, 39 ans – Présidente de l’association Cap o pas cap et Championne du monde de Sauvetage côtier et championne du monde de Paddle-Board.  Site Web

Justine Dupont, 22 ans, 3ème au Championnat du monde de Surf en 2013 – Première femme à avoir surfé Belharra (vague de 17 mètres) Site Web

Alexandra Lux, 28 ans, Championne du monde de Sauvetage Côtier en 2010. vidéo sur Alexandra Lux

Itziar Abascal, 24 ans- Championne d’Europe de Sauvetage Côtier en 2011.

Curieuse, je me suis rendue sur la journée Le défi de l’Eau proposée par l’association à la plage Notre Dame de Capbreton. Tout au long de l’après-midi, une quinzaine d’ateliers étaient proposés gratuitement  au public sur le thème de l’environnement et des pratiques sportives (plongée sous marine, sauvetage côtier, surf, judo, cirque, ateliers couronnes de fleur, tatoo bar, stands d’éducation à l’environnement). A la manière d’un « Téléthon », chaque participation à un atelier permetait de remporter un gobelet d’eau qui était symboliquement versé dans un jerrican. Le volume d’eau global récolté sur la journée est transformé en soutien financier, grâce au partenaire ORPI Moné au profit des actions pédagogiques de Cap ô pas Cap.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le projet et son association Cap O Pas Cap permettra de soutenir 3 causes  basées sur le Sport, la pédagogie et la science :

L’innovation au service de l’exploit sportif
Les actions pédagogiques de Cap ô pas Cap
La recherche scientifique

Il est déjà soutenu par de nombreux « givrés » et si vous aussi, comme Tony Estanguet, Laury Thilleman, Fabien Gilot ou encore Valérie Nicolas, vous souhaitez les aider dans l’atteinte de leur objectif fou, venez rejoindre le club des givrés !

Quelle détermination les filles, je vous tire mon chapeau pour ce beau projet, j’en ai déjà des frissons rien qu’à vous imaginer au milieu des icebergs !!!

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s